12 choses à faire à New York gratuitement

15
Fév

2

Comme vous le savez sûrement lors de mes dernières vacances, je suis repartie pour mon plus grand plaisir à New York. Au programme cette fois, beaucoup de shopping et quelques visites. Comme les musées et les sites touristiques sont assez chers, j’ai un peu farfouille et je me suis rendue compte que l’on pouvait visiter pas mal de chose gratuitement!

En voici un petit aperçu :

  • Central Park. Le plus grand parc de la ville (il s’étend sur près de 4 km du Nord au sud) permet de faire de jolies ballades ou simplement de s’y poser pour un pique-nique les beaux jours revenus. Ne manquez pas la statue d’Alice au pays des merveilles ou de nourrir les écureuils Smile

New york central park

  • le pont de Brooklyn. Ce pont enjambe l’East River pour relier Brooklyn à Manhattan. Il se parcours à pied, en vélo ou en voiture et offre une vue sur les buildings de Manhattan à couper le souffle!

NY Brooklyn bridge

  • la High line. Il s’agit d’une promenade le long d’une portion des anciennes voies de chemin de fer aériennes du Lower West Side.

High line

  • Le MOMA. Et oui il est possible de visiter le célèbre musée d’art moderne sans débourser un sou. Pour cela, il vous suffit de vous y rendre le vendredi en fin d’après-midi. Le musée est en accès libre à partir de 16:00. Un petit conseil toutefois, arrivez au mois une demi heure en avance si vous voulez entrer dans les premiers. La queue est importante! Si je ne suis pas une amatrice d’art moderne, j’ai toutefois apprécié les salles exposant des Picasso, des Modigliano et des Gauguin.

MOMA

  • le cimetière de WestWood. Voilà une promenade que peu de guides vous suggéreront! Dans cette immense cimetière encore en activité, amusez-vous à chercher les tombes de gens célèbres comme Comfort Tiffany, Samuel Morse, Peter Cooper ou encore Elias Howe.

 cimetière de WestWood

  • le musée d’histoire naturelle. La encore il est possible de visiter le musée gratuitement tous les jours durant la dernière heure.  En une heure vous ne verrez pas l’ensemble mais rien ne vous empêche d’y revenir un autre jour.

musée d'histoire naturelle

  • Coney Island et sa fête foraine. Qui n’a pas vu de photos de cette fête foraine sur la plage ?
  • le jardin botanique de Brooklyn. La encore il est possible de visiter ce superbe jardin botanique certains jours de la semaine. C’est gratuit tous les mardis et samedis entre 10h et 12h. Je vous assure, ça vaut le coup de se lever un peu plus tot pour y aller.

jardin botanique de Brooklyn

  • le zoo du Bronx. Pareil pour le zoo. C’est gratuit le mercredi après-midi. Ne manquez pas d’aller admirer les pandas roux! Ils sont trop choux Smile

New York Zoo du Bronx

  • admirer la Statue de la Liberté depuis le ferry qui relie Manhattan et Staten Island. La traversée dure un peu plus de 20 min pendant lesquelles vous pourrez admirer la Statue de la Liberté.

New York Statue de la liberte

  • Grand central Terminal : la gare, toujours en activité vaut largement le détour. N’hésitez pas à lever le nez pour admirer  la carte du ciel qui orne le plafond. Arrêtez-vous aussi devant l’horloge atomique. Elle est toujours à l’heure!

  • Memorial du 11 Septembre. Allez vous balader à l’emplacement des tours jumelles. Un bassin y a remplacer les deux tours. Tout le tour sur les parapets en bronze des deux bassins sont gravés les noms de ceux qui ont péris dans les attentats. Émotion garantie!

NY Memorial 11th september

Rendez-vous sur Hellocoton !

Izya de Patrick Bédier

13
Fév

2

J’ai reçu et lu dans le cadre d’un partenariat sur Livr@ddict, Izya de Patrick Bédier paru aux éditions du Manuscrit (merci à l’éditeur pour l’envoi de ce roman).

L’histoire débute alors qu’Izya s’enfuit poursuivie par une voiture. Elle réussit à échapper à son poursuivant quand un camion grille un feu et percute la voiture. Nous voilà alors plongé six mois auparavant. Izya est une riche héritière du Boccagrande, un pays imaginaire d’Amérique du Sud. Orpheline, elle a été élevée par sa grand-mère, Rosa Warden. Cette dernière décide à la marier à un vieillard de 80 ans, Quetzal afin d’assurer la pérennité de l’empire familial. Izya refuse ce mariage et part en cavale à travers le pays. D’abord escorté par deux hommes à la solde de son cousin puis en compagnie d’un homme rencontré dans les ruines de l’ancien quartier général de la police de la Junte qui l’enlève et la torture. Elle sera finalement rattrapée et mariée de force.

Mon avis ? Je ne sais pas que penser d’Izya de Patrick Bédier. De un, je l’ai lu assez vite. les pages ont défilé sans que je m’en rende vraiment compte. Comment vous expliquez ça ? Je me suis retrouvée à avoir lu 50 puis 100 puis 150 pages sans vraiment m’en rendre compte! C’est sans aucun doute dû au style de l’auteur!! C’est assez spécial mais en même temps ça se lit bien. Prenez par exemple la façon dont il désigne Izya : c’est tour à tour « Izya », « La jeune fille » ou « La fille ».

Après pour l’histoire, je ne sais pas trop quoi en penser en fait. Il parait que l’histoire du Boccagrande emprunte à l’histoire du Brésil et notamment aux années de dictature qu’a connu le pays jusqu’en 1985. Patrick Bédier crée un monde complètement utopique. Il y a plein de choses complètement surréalistes! Mais bien plus ce qui m’a gêné, c’est l’absence de but de la riche héritière. Izya subit plus qu’elle ne décide. J’ai eu l’impression qu’à aucun moment elle n’exprimait vraiment sa volonté. Sa tentative d’en apprendre plus sur le passé de son pays sonne relativement faux. Izya est une marionnette. En écrivant ça, je me dis que c’est sans doute ce que l’auteur voulait. Moi ca m’a un peu perturbé.

Ce qui m’a aussi gênée, c’est les contradictions d’Izya. Elle a peur parfois d’être violee mais à côté de ça, elle se laisse faire par des types louches. Je ne sais pas, c’est assez bizarre.

Enfin une petite phrase de la quatrième de couverture m’a gêné. Il est dit que l’histoire se déroule « Sur fond de trafic d’organes » mais en fait il n’en est rien. Il est fait deux ou trois fois allusion aux trafic d’organes mais rien de plus. Izya n’est pas poursuivi par des trafiquants qui voudraient lui prendre son fois. Elle ne croise pas le chemin d’un enfant à qui on a vol les globes oculaires. Non, non, il est fait juste allusion au trafic d’organes au début rapidement puis à la fin du roman quand Slahenger, le garde du corps d’Yzia avoue en être le boss.

Bref vous l’aurez compris, je ressors de cette lecture avec un avis mitigé.

La quatrième de couverture : Izya a vingt ans, l’âge des incertitudes et des élans du cœur, des convictions nouvelles et des courages insensés. Perturbée par le destin que sa caste lui réserve, elle sera confrontée aux fantômes de son pays, la Boccagrande.
Sous les Tropiques, la Boccagrande, pays imaginaire, est une ancienne dictature qui à l’instar du Brésil, n’a connu aucun procès, aucune catharsis. Rien ni personne n’a apaisé la souffrance des victimes et des familles des disparus alors que tout porte à croire que les bourreaux sont restés impunis.
Sur fond de trafic d’organes et de malversations, l’auteur nous plonge au cœur d’une aventure guidée par la recherche de la vérité et la lutte pour la justice.
Izya est le roman de l’amour et du courage. Il est aussi le récit de l’espoir, chevillé au corps. Parce que l’espoir est comme de l’or.

Prochaine lecture : De larmes et de sang, tome 2 : De sang et de braises de Nathy

Rendez-vous sur Hellocoton !
by Lilli de... le 13 février 2017 | Tagué avec: , , | Quelque chose à ajouter ?

10 dystopies à lire ou à relire

11
Fév

0

Une dystopie est un récit de fiction peignant une société imaginaire, organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur, et contre l’avènement de laquelle l’auteur entend mettre en garde le lecteur. La dystopie s’oppose à l’utopie.  D’ailleurs, il n’est pas rare de parler de contre-utopie pour qualifier la dystopie. En effet au lieu de présenter un monde parfait, la dystopie propose le pire qui soit.

La dystopie est un genre à la mode ces derniers temps. Je vous propose donc une petite sélection de romans dystopiques à lire.

  • Delirium de Lauren Ollivier. Voici le premier tome d’une trilogie qui présente un monde où l’amour et les sentiments ne sont pas autorisés. A 18 ans, les jeunes gens subissent une opération qui leur enlève tous sentiments. Personnellement j’avais beaucoup aimé cette histoire. La suite est d’ailleurs dans ma PAL.

delirium

the-book-of-ivy

  • Dualed d’Elsie Chapman. Dans ce roman, nous sommes propulsés dans un monde où chaque enfant a un double. Arrivé à l’age adulte et afin de mériter sa place dans la société, ils doivent tuer leur jumeau ou mourir. J’avais beaucoup aimé cette histoire.

dualed

  • La Sélection de Kiera Cass. Dans ce roman, le prince choisi sa future épouse lors d’un jeu télévisé qui réunit 35 prétendantes. Amarica Singer, une jeune fille issue d’une des castes les plus pauvres est sélectionnée pour participer à la Sélection. Elle se rend au palais convaincu qu’elle n’a aucune chance. Elle y fait la connaissance du prince Maxon et une amitié nait entre les deux jeunes gens. Mais America est secrètement amoureuse d’une garde du palais, Aspen avec qui elle a grandi.Franchement, j’ai adoré cette trilogie Smile

la selection t1 kiera cass

  • Divergente, tome 1 de Veronica Roth. L’histoire ? Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d’une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
    Mais Tris a aussi un secret, celui qu’elle a caché à tout le monde parce qu’elle a été averti qu’il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l’aider à sauver ceux qu’elle aime. . . ou pourrait la détruire.

  • Uglies, Tome 1 : Uglies de Scott Westerfield.

  • La 5ème vague de Rick Yancey. La 5e Vague arrive…
    Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…
    À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés…
    Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

  • Legend, tome 1 : Legend de Marie Lu.

  • Promise d’Ally Condie. Voilà encore un monde où tout est dicté par le gouvernement : les distractions, le travail, le lieu d’habitation, la nourriture, les vêtements et même la mort. Les mariages sont dictés selon des règles de compatibilités strictes. Cassia, 17 ans vit dans ce monde. Elle est promise à Xander, son meilleur ami depuis l’enfance mais quand le visage d’un autre apparait à la place de celui de son promis, Cassia cherche à en savoir plus sur cet inconnu.

promise

  • Le joyau, tome 1 d’Amy Ewing.

  • Les fragmentés, tome 1 : Les fragmentés de Neal Shusterman.

Et vous, vous en connaissez des dystopies qui valent le coup ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
by Lilli de... le 11 février 2017 | Tagué avec: , , | Quelque chose à ajouter ?

Ahriman de Gwenn Ael

6
Fév

0

Je viens de finir le thriller fantastique de Gwenn Aël, Ahriman. L’histoire débute alors que Toulouse est en proie à une tempête d’une violence jamais égalée auparavant. Le calme revenu, on découvre dans la cathédrale le corps d’un jeune homme crucifié à l’envers. Dépêché sur place, le lieutenant Eliot Benin commence à enquêter. Un second meurtre tout aussi horrible a lieu : un prêtre est retrouvé dans son église crucifié apres avoir été torture. L’enquête piétine et le procureur s’impatiente. Très vite, le lieutenant Bénin en vient à soupçonner qu’une secte satanique pourrait être impliquée dans ces meurtres. Son enquête l’emmène sur les traces d’un mystérieux grimoire ayant appartenu à une sorcière très puissante qui apparaît et disparaît au fil des siècles. Eliot découvre qu’il existe une prophétie annonçant le retour du livre en Midi-Pyrénées où il délivrerait son secret à l’Elu.

Mon avis ? J’ai beaucoup ce roman. J’aurais toutefois un bémol sur l’usage trop marqué du surnaturel au début. Comme vous expliquez ça ? Au début la météo est imprévisible. Il fait très froid puis tout de suite après très chaud (il est dit que les températures sont montées jusqu’à 60°). J’ai trouvé très improbable. C’est exagéré et pas vraiment crédible. C’est des petits détails comme ça qui me font dire que l’usage du surnaturel est un peu trop marqué au départ. Mais à mesure que le récit progresse, cette impression fort heureusement s’estompe.

Après j’ai beaucoup aimé que le récit se base sur les mythes chrétiens de la fin du monde. J’ai aimé que le récit parle de l’Ante-Christ, de la trahison de Judas, de la crucifixion de Jésus, de la fin du monde, etc… et revisite certains de ces thèmes. J’ai aimé les références aux pratiques magiques et à la sorcellerie. L’auteur semble en avoir une bonne connaissance (j’ai vérifié sur Internet certaines infos et c’est juste).

J’ai été un peu plus sceptique sur les explications donné au sujet d’Ahriman par contre.  J’ai eu l’impression qu’il y avait quelques incohérences. Pour être honnête, j’ai eu l’impression que l’auteur n’arrivait pas vraiment à assoir son histoire correctement sur le mythe qu’elle a créée. Je ne sais pas si je suis claire la ? Si ? Tant mieux!

En tout cas, Ahriman de Gwenn Aël est malgré tout un bon thriller fantastique! Je me suis laissée prendre par cette histoire malgré ses petits défauts. Je n’ai pas eu de cesse de le terminer pour savoir le fin mot de l’histoire (j’y ai passé mon samedi après-midi alors que j’avais plein de chose à faire avant)!

La quatrième de couverture : Alors que Toulouse sombre dans un déferlement d’intempéries inexplicables, le lieutenant Éliot Bénin est confronté à la plus sordide affaire de sa carrière. Des meurtriers aussi déterminés que sanguinaires s’inspirent des méthodes de l’Inquisition et de la mise à mort du Christ pour assassiner des hommes. Bénin ressent immédiatement le caractère hors norme de cette enquête qui le mènera, deux millénaires en arrière, au jour lointain où tout a réellement commencé : en l’an 33 après J-C…

Prochaine lecture : La loi des Sames de Lars Pettersson

Rendez-vous sur Hellocoton !
by Lilli de... le 6 février 2017 | Tagué avec: , , , | Quelque chose à ajouter ?