Ce sentiment de l’été

Posted in Ciné, cinéma
on 12 février 2016

Je suis allée voir il y a quelques temps déjà le nouveau film de Mikhaël Hers (le réalisateur de Memory Lane) qui sortira en salle le 17 février prochain, Ce sentiment de l’été.

ce sentiment de l'ete affiche

L’histoire est celle de Zoé (Judith Chemla) et Lawrence (Anders Danielsen Lie). Elle vient de perdre sa sœur, Sasha (Stéphanie Déhel); lui, sa compagne. Sasha est en effet décédée subitement durant l’été. Sa sœur et son fiancé ont du mal à s’en remettre et se rapproche trois étés de suite dans trois villes différentes.

ce sentiment de l'ete (2)

Si le film a eu le prix du jury au festival du film indépendant de Bordeaux en 2015 et a été salué unanimement par la critique, moi il n’a pas vraiment su me toucher. Certes, il aborde avec beaucoup de sensibilité et de pudeur la question du deuil et de la lente reconstruction de ceux qui restent. Certes les images sont belles. Mais ça n’a pas suffit. Franchement moi je me suis ennuyée tout du long ou presque. Ce sentiment de l’été est chiant mais chiant!!!

ce sentiment de l'été

Je pense que ce qui m’a gêné c’est le rythme lent de ce film et le peu de dialogue. Les personnages parlent en effet très peu dans ce film. Dès les premières minutes, le ton est donné : on assiste au réveil de Sasha dans l’appartement qu’elle partage avec Lawrence. Elle se lève, prend son petit-déjeuner, s’habille et part à son atelier. Elle travaille avant de repartir. Alors qu’elle marche tranquillement pour rentrer chez elle, elle s’effondre. On se retrouve alors à l’hôpital et l’on comprend très vite que Sasha est décédée. Durant ces quelques minutes qu’ont duré ces quelques plans, très peu de mots ont été échangés. C’est limité Bonjour/Bonsoir. Et ça sera comme ça tout du long. Le souvenir de Sasha sera peu évoqué finalement par ceux qui l’on aimé. Quelques mots à peine.

ce sentiment de l'été

C’est cette absence de mots et cette lenteur qui m’ont sans doute donné l’impression d’une superposition de scène sans lien véritable entre elles. Chaque été se déroule en effet dans une ville différente : Sasha meurt à Berlin; Zoé, sa sœur retrouve Lawrence l’été suivant à Paris lors de l’anniversaire d’une copine puis elle vient passée quelques jours à New York chez lui avant d’aller retrouver un ami dans le Tennessee. Je n’ai pas eu l’impression que le souvenir de Sasha fasse vraiment le lien entre ces trois époques.

ce sentiment de l'été

Bref Ce sentiment de l’été est une déception et je ne vous recommande pas d’aller le voir.

2 Comments

  • auroreinparis

    Ahah il est réalisé par un proche de mon chéri, et comme j’avais bien aimé Mémory Lane, j’irai le voir ( mais c’est plutôt le genre film d’auteur, et j’imagine un rythme bien lent !)

    16 février 2016 at 23 h 16 min Reply
    • Lilli de...

      @auroreinaris : je n’ai pas vu Memory Lane mais la tu as raison c’est lent, peu bavard et tout en regards et suggestions.

      17 février 2016 at 7 h 37 min Reply

    Leave a Reply

    Leave a Reply