Un avion sans elle de Michel Bussi

Posted in Lecture
on 3 mars 2014

un avion sans elle michel bussiJe viens de terminer le roman de Michel Bussi, Un avion sans elle. Dire que j’ai aimé est un euphémisme. J’ai proprement adoré! la preuve, j’ai avalé les 500 pages du roman en à peine trois jours tellement j’ai eu du mal  à la lâcher celui-là! Qu’est-ce qui m’a autant captivé me direz-vous ? L’histoire est celle d’une jeune fille, Lylie contraction de ses deux prénoms présumés Lyse-Rose et Emilie. Lylie est en effet la seule survivante d’un crash aérien, elle avait trois mois lors de la catastrophe. Deux familles, l’une est riche, l’autre pauvre vont se déchirer pour récupérer l’enfant, chacune pensant qu’il s’agit de leur petite-fille. La petite est confiée à l’une d’elle, les Vitral. Pourtant les autres, les Carville continuent d’espérer et pendant dix-huit, ils vont payer un détective privé pour tenter de prouver qu’elle est de leur sang. Alors que Lylie s’apprête à fêter ses dix-huit ans, elle reçoit en cadeau le cahier résumant les 18 ans d’enquête du détective peu avant que ce dernier ne meurt assassiné. Lylie remet après l’avoir lu le cahier à celui qu’elle a toujours considéré comme son frère, Marc et disparait. A partir de ce moment, ce dernier n’aura de cesse de découvrir qui est vraiment Lylie et de découvrir qui accumule les meurtres autour de la jeune fille.

Mon avis ? je l’ai dit dès le départ : j’ai adoré! D’ailleurs je l’ai lu très vite ayant beaucoup de mal à le lâcher. En quoi, allez, trois jours, je l’ai eu fini. C’est dire si ce roman a su me captiver! Le style est très agréable et l’auteur réussit le tour de force de maintenir le suspense jusqu’au bout. Même si au final, tout n’est pas vraiment une surprise. J’avais deviné depuis plus d’une centaine de pages certaines choses (je n’en dirai pas plus pour ceux qui ne l’ont pas lu). Remarquez, je dis ça mais cela n’empêche que c’etait à mon avis la meilleure façon de faire s’il voulait rester cohérent et surtout rendre son histoire plausible jusqu’au bout. Bref pour moi, c’est un excellent roman. Je ne connaissais pas l’auteur mais je crois bien que maintenant je n’ai pas le choix : il va falloir que je jette un œil à sa bibliographie et pourquoi pas me plonger très vite dans ses autres romans comme Nymphéas noirs :)

La quatrième de couverture : Lyse-Rose ou Émilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de 3 mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les média ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’histoire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que les masquent tombent……

Prochaine lecture : La mécanique du cœur

3 Comments

  • Isabelle de Guinzan

    Déjà un titre comme ça inspiré de Charlélie Couture, si je ne m’abuse, ça me donne tout de suite envie ! C’est un peu comme le « Rien ne s’oppose à la nuit » en référence à Bashung : du coup je l’ai lu et j’ai adoré aussi !

    4 mars 2014 at 20 h 58 min Reply
  • Manon S.R

    Je prend note de celui-ci. Merci pour la découverte !

    4 avril 2014 at 9 h 08 min Reply
  • Lilli de...

    @Isabelle de Guinzan : la chanson de Charlélie Couture ne donne pas seulement son titre à ce roman mais se retrouve dans le texte un peu comme un fil rouge. N’hésites pas à le lire, il est top!!
    @Manon S.R : tu peux, il est très bien :)

    5 avril 2014 at 10 h 17 min Reply
  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous pourriez aimer aussi :