Le sang des Lumières de Marine Shéridan

Posted in Lecture
on 29 janvier 2016

le sang des lumièresJe viens de lire Le sang des Lumières de Marine Shéridan. Ce roman raconte les aventures de Ness et de Scrin. Ness est une jeune fille pas comme les autres. Son sang a des propriétés particulières. Les vampires qui en boivent n’ont en effet pas à se terrer le jour. Ness est ce qu’on appelle une Lumières. Ness a été élevée par Natascha, une sorcière après la mort de ses parents. Un soir qu’elle est sortie avec ses amis, elle est agressée par un vampire qui découvre par la même occasion son secret. Ness est secourue par Scrin, un autre vampire sur ses traces depuis de nombreuses années. Son agresseur ayant découvert sa particularité revient pour l’enlever et la livrer au terrible Zorgus, un vampire cruel. Ne la trouvant pas, il s’en prend à Natascha. Ness, folle d’inquiétude, va tout faire pour retrouver et sauver sa mère adoptive. Elle ira jusqu’à accepter l’aide de Scrin.

Mon avis ? Même si je ne suis pas familière de ce genre de littérature, la bit-lit ne faisant pas vraiment partie de ce que je lis habituellement, j’ai bien aimé. J’ai trouvé l’histoire particulièrement originale même si elle se base sur des éléments classiques des histoires de vampires : un vampire ne sort que la nuit et ne peut s’exposer à la lumière du jour, un vampire peut être tué avec un pieu planté dans le cœur, un vampire craint l’eau bénite et il se tord de douleur s’il en reçoit, un vampire peut transformer un humain en vampire, etc, etc… Tous ces éléments, on les connait. Ils ont été utilisés dans moult histoires auparavant. Ce que est nouveau (et bien trouvé) est l’histoire des Lumières, ces femmes dont le sang permet aux vampires de sortir le jour s’ils en boivent. Ça, je dois dire que je n’avais jamais rien lu qui, de près ou de loin, s’en approche. Well done!
Ensuite, j’ai apprécié que l’auteur ne tombe pas dans la facilité : elle condamne la mère de Ness qui finalement mourra; elle trouve un truc pour justifier le Happy End de la fin; elle ne fait pas intervenir le père de Natacha même si c’est un puissant sorcier et qu’il aurait pu aider Ness, etc. C’est une foule de petites choses qui auraient pu faire de ce roman un roman très moyen. Au final ce n’est pas le cas et c’est tant mieux.
Par contre, je ne suis pas sure que l’on soit en face d’un roman de Bit-lit au sens strict. Moi j’y aurais plus vu une romance érotique. Et oui les scènes d’amour entre Ness et Scrin n’ont rien à envier à 50 nuances de Grey par moment :)
J’aurai enfin une critique à faire sur le texte et l’écriture. J’ai en effet trouve pas mal de fautes. C’est au point que parfois j’ai eu l’impression de lire des épreuves non corrigées. Dommage.
Allez, au final, j’ai trouvé  que Le sang des Lumières de Marine Sheridan était malgré tout un bon roman :)

La quatrième de couverture : Ness est une « Lumière », il n’en reste plus beaucoup sur terre car elles sont convoitées et pourchassées par la plupart des clans de vampires. Ils convoitent leur sang qui pour eux est synonyme du Graal. Zorgus, un très puissant vampire va tout faire pour parvenir à attraper une des dernières encore en vie. Scrin, ne laissera personne approcher Ness, car si lui aussi la convoite, ce n’est pas que pour son sang, il se sent irrésistiblement attiré par la belle humaine. Mais, même si leur attirance est réciproque, Ness sait qu’il représente un danger pour elle. Elle devra pourtant accepter son aide pour échapper au sort que lui réserve Zorgus.

Prochaine lecture : Le principe de parcimonie de Mallock

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aimer aussi :