La trilogie italienne, tome 1 : Sur tes yeux d’Irène Cao

Posted in Lecture
on 27 février 2014

sur tes yeux irene caoGrâce  à un partenariat sur Livr@ddict avec les éditions JC Lattès, j’ai reçu (et lu) le tome 1 de La trilogie italienne d’Irène Cao intitulé Sur tes yeux. L’histoire est celle de la jeune Elena Volpe, restauratrice d’art. Employée pour restaurer une fresque dans un palais vénitien, la jeune femme fait la connaissance de Léonardo, un chef cuisinier d’origine sicilienne que le propriétaire du palais héberge là. Très vite, ils se rapprochent jusqu’à finir par coucher ensemble. C’est alors que Léonardo propose à la jeune femme un pacte pour le moins étonnant : il l’initiera au plaisir et fera voler en éclat ses tabous mais elle ne doit jamais tomber amoureuse de lui ou il la quittera sur le champs. Elena accepte et s’initie au plaisir dans les bras du jeune homme. D’initiation en initiation, la jeune femme va jusqu’à remettre en cause tout son univers y compris son idylle naissante avec son ami Filippo.

Mon avis ? Si au départ, je m’attendais à me trouver face à un roman dans le genre de Cinquante nuances de Grey, et bien non, raté ! Ou plutôt si. Vous allez me dire, elle ne sait pas ce qu’elle veut aujourd’hui. C’est oui ou c’est non ? Alors oui, c’est un roman érotique. Oui c’est une trilogie (je ne sais pas pourquoi les auteurs de romans érotiques écrivent tous des trilogies en ce moment). Mais la ressemblance s’arrête là. Elena n’a rien d’une Anastasia Steele. Elle n’est ni naïve ni innocente. Elle est juste entravée par ses principes. Léonardo, lui, n’a rien non plus d’un Christian Grey. Leur pacte n’est pas non plus le contrat que Grey propose à Anastasia. Si Léonardo cache un secret, il lui est à peine fait allusion. Toute ressemblance serait donc fortuite si je puis dire Smile Bien plus, ce que Léonardo propose à Elena, c’est de découvrir le plaisir sous toutes ses formes : plaisir charnel certes mais aussi plaisir gustatif ou visuel. C’est véritablement à l’hédonisme que le beau sicilien veut initier la jeune femme. Et au final, ça fonctionne bien. Le lecteur est happé par l’histoire même si celle-ci est assez convenue et sans grande surprise. Moi, et ça même si j’avais anticipé et lu le résumé des tomes suivants (et donc savait pertinemment comment ça allait se finir), j’ai voulu savoir ce qu’il allait advenir ou plutôt comment cela allait arriver. Je voulais savoir vers lequel des deux hommes Elena allait finir par se tourner : Léonardo qui lui a ouvert les portes d’un monde nouveau ou Filippo qui offrait la sécurité ? Et pour ça, j’ai aimé aussi que ça soit écrit à la première personne et que ça soit Elena elle-même qui raconte son initiation. Bref, j’ai aimé. Au point qu’il va me falloir me procurer rapidement le tome 2 pour connaitre la suite Smile

La quatrième de couverture : Elena a vingt-neuf ans. Restauratrice d’art à Venise, elle se passionne pour son métier et consacre toutes ses journées à la fresque d’un palais de la lagune. Du moins, jusqu’à l’arrivée de Leonardo, un jeune chef cuisinier d’origine sicilienne, venu ouvrir un restaurant dans la Sérénissime. Très vite, Leonardo perce à jour la véritable nature d’Elena : un ange qui cache en lui un démon tourné vers les sens et le plaisir. Un démon que lui seul pourra libérer, mais à une condition : qu’Elena ne tombe jamais amoureuse de lui.

Prochaine lecture : Les joies du travail… entre filles d’Erika B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Vous pourriez aimer aussi :