La méthode 15-33 de Shannon Kirk

Posted in Lecture
on 21 juin 2017

Je viens de finir La méthode 15-33 de Shannon Kirk publié très récemment aux éditions Folio.

L’histoire ? Une jeune fille enceinte de huit mois est enlevée entre son domicile et son lycée. Mais cette fille n’est pas comme les autres : elle est surdoué mais surtout elle est incapable de sentiment. Pendant les quelques semaines que va durer sa captivité, elle va échafauder un plan imparable pour s’évader et se venger. En effet si elle est incapable de ressentir de l’empathie, elle aime et désiré son enfant et n’est pas prête à laisser ses ravisseurs le lui enlever.

Mon avis ? Je ne sais pas quoi en penser en fait. J’ai aimé mais il y a des trucs qui m’ont gêné. En fait je l’ai lu un peu mécaniquement : je n’ai pas vibrée, je n’ai pas eu peur pour la narratrice (même quand elle est rattrapée lors de sa tentative de fuite).

J’ai été gêné, je crois d’abord par la construction du roman. Le roman est écrit à la première personne. La jeune fille nous raconte son histoire dix-sept ans après les faits. Ok pourquoi pas. Ça pouvait être une bonne idée. Sauf qu’à un moment, voila des chapitres racontés par l’agent du FBI, Roger Liu qui enquête sur les disparitions de jeunes filles enceintes. A partir de la, les deux points de vue vont alterner jusqu’à la fin. Sauf que voilà, l’auteur veut faire passer le récit de la jeune femme pour une confession écrite. Or d’un autre côté, le récit de l’agent du FBI pourrait aussi être une confession ou un témoignage lors du procès par exemple (il s’adresse en effet parfois directement au lecteur ou à son auditeur). Et la le bat blesse. Pour moi, il aurait mieux valu que l’auteur se concentre sur l’un ou l’autre ou bien choisisse par exemple l’option témoignage au tribunal. La justification du mode de narration est pas bien trouvé je trouve. Bon après c’est un premier roman et on peut légitimement penser que l’auteur progresse.

En plus il y a de bonnes idées. Le thème déjà m’a séduite : enlever des jeunes filles enceintes pour leur voler leur bébé et le vendre à des couples en mal d’enfant, ca pouvait donner un très bon thriller. La c’est pas le cas : c’est juste bon Smile parce que oui même si j’ai trouvé des trucs à redire à ce roman, j’ai quand même bien aimé dans l’ensemble. J’ai été sensible à l’humour de la narratrice. J’ai souri par exemple quand elle compte Brad, l’un de ses geôliers pour un item (elle fait l’inventaire de tous ce qui pourra lui servir à s’évader).

Bref pour moi, La méthode 15-33 de Shannon Kirk est un bon thriller mais sans plus.

La quatrième de couverture : Imaginez une jeune fille de seize ans, enceinte et vulnérable, que l’on jette dans une camionnette crasseuse. Vous la croyez terrifiée?
Bien au contraire, elle n’est pas comme les autres, elle ne ressent aucune empathie. Un handicap qui va devenir une force redoutable : méthodique et calculatrice, elle met au point un plan d’évasion où rien n’est laissé au hasard.
Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauver l’enfant qu’elle porte et se venger.
Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la perversité de ses oppresseurs, et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.

Prochaine lecture : Umami de Laïa Jufresa

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Vous pourriez aimer aussi :