La coupure de Fiona Barton

Posted in Lecture
on 29 octobre 2018

La coupure

Quand j’ai vu que Fiona Barton sortait un nouveau roman en septembre, je n’ai eu qu’une envie c’est me le procurer et le lire. Je viens de refermer La coupure de Fiona Barton et je n’ai pas été déçue. Je vous raconte ?

En 2012, une brève parait dans un journal annonçant que l’on a retrouvé le squelette d’un bébé sur un chantier de construction dans la banlieue de Londres. Cette nouvelle aurait pu passer inaperçue mais trois femmes la remarque. Il y a d’abord la journaliste Kate Waters qui flaire la une histoire à sensations. Il y a ensuite Angela dont le bébé Alice a disparu de la maternité quarante ans plus tôt et n’a jamais été retrouvé. Et puis il y a Emma, une jeune femme mariée a un universitaire plus âgé et qui cache avoir eu un bébé alors qu’elle était adolescente. Kate, Angela et Emma vont se retrouver à partir de là prisent dans un tourbillon judiciaire dont aucune ne sortira indemne.

Mon avis ? Je l’ai dit plus haut : j’ai vraiment aimé ce roman. D’abord c’est agréable à lire. On se trouve très rapidement pris par l’histoire et on veut connaître le fin mot de tout ça. Par contre pas de grosse surprise avec la fin. J’avais compris ce qu’il en était bien avant les explications finales.

Ensuite j’ai adoré retrouvé Kate Waters. Rappelez-vous on avait fait sa connaissance dans La veuve. Bon au démarrage, je n’avais pas fait le rapprochement. Il m’a fallu quelques allusions pour que je fasse le lien.  Mais pas de panique si vous n’avez pas lu La veuve, ce n’est pas grave. La coupure peut parfaitement se lire indépendamment.

Après j’ai beaucoup aimé que le récit progresse à travers le regards de chacune de ces femmes auxquels vient s’ajouter celui de Jude, la mère d’Emma. En effet chaque chapitre est daté à la manière d’un journal intime et est raconté du point de vue de l’une des protagonistes de ce drame. Vous noterez en passant que ce récit est une histoire de femmes. Ce n’est pas que les personnages masculins en soient absents. C’est juste qu’ils ne sont que des personnages secondaires j’ai envie de dire. Ce partie pris est plutôt chouette je trouve.

Bref ça ne fait pas de doute pour moi que La coupure est un excellent roman policier et je vous en recommande vivement la lecture !

La quatrième de couverture : Quand quelques lignes en bas de la colonne des brèves révèlent la découverte d’un squelette de bébé sur un chantier de la banlieue de Londres, la plupart des lecteurs n’y prêtent guère attention. Mais pour trois femmes, cette nouvelle devient impossible à ignorer.
Angela revit à travers elle le pire moment de son existence : quarante ans auparavant, on lui a dérobé sa fille à la maternité. Depuis, elle cherche des réponses.
Pour Emma, jeune éditrice en free lance, c’est le début de la descente aux enfers, car ce fait divers risque fort de mettre son secret le plus noir à jour et de détruire sa vie à jamais.
Quant à Kate, journaliste de renom et avide d’une bonne story, elle flaire là le premier indice d’une affaire qui pourrait bien lui coûter quelques nuits blanches.
Car toutes les histoires ne sont pas bonnes à être publiées… Encore moins quand elles font resurgir des vérités que personne ne souhaite connaître.

Prochaine lecture : Torrents de Christian Carayon

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aimer aussi :