Dix Avril de Mélissa Restous

Posted in Lecture
on 10 avril 2016

dix avril melissa restousJe viens de terminer le roman de Mélissa Restous, Dix Avril. Eléonor a un don : elle voit les morts et les aide à passer de l’autre côté. Un jour, elle voit Yuno, un jeune japonais qui vient de mourir empoisonné. Très vite, elle se lit d’amitié avec le jeune homme et lui propose de découvrir qui l’a tué et pourquoi. Yuno est contre mais il décide malgré tout d’assurer la protection de la jeune fille. Eleonor a d’autant plus besoin de sa protection que des agressions sont perpétrées contre les gens comme elle.

Mon avis ? Je n’ai pas été convaincue par ce roman. L’idée de base déjà n’est pas particulièrement originale  : Il y a eu une série sur TF1 dont l’héroïne avait pour mission d’aider les morts à passer de l’autre côté une fois les circonstances de leur décès élucidé. Ça s’appelait Ghost Whisperer. Eleonor a le même pouvoir que Mélinda dans la série. Cette similitude n’est pas très gênante et aurait pu donner lieu à quelque chose de sympa malgré tout. Et cela d’autant plus que Melissa Restous a eu l’idée d’introduire une menace sur Eleonore. Un mort à la tête d’un groupe de fantômes essaie en effet de la tuer et de s’approprier son pouvoir. Le problème est de savoir maintenant si l’auteur veut baser son intrigue la-dessus ou bien sur son enquête pour élucider le meurtre de Yuno ? C’est pas très clair au final. Melissa Restous essaie de mener les deux en parallèle mais ça ne marche pas. Pourquoi ? Parce que ça part dans tout les sens, l’ensemble manque de cohérence, beaucoup de choses sont trop vite esquissés, on saute du coq à l’âne.  Au final on ne voit pas trop où l’auteur veut en venir.

En fait, le roman aurait mérité une bonne centaine de pages de plus selon moi. Et oui c’est trop court et plein de choses tombent comme un cheveux sur la soupe. Trop de choses sont juste esquissés, pas expliqués. Par exemple, pendant ses vacances, Eleonor rencontre une femme qui a le même don qu’elle. Ok. Le truc, c’est que cela arrive comme ça et n’apporte rien à l’histoire. Elle disparait d’ailleurs aussi vite qu’elle est apparue (elle est tuée quelques pages plus loin). Franchement ce passage aurait pu être coupé sans que cela nuise au reste de l’intrigue. D’ailleurs c’est un peu comme si l’auteur avait fait des coupes dans son texte sans ensuite vérifier la cohérence de l’ensemble. Il manque pleins de passages qui auraient pu faire le liens entre les chapitres. Je vais prendre un autre exemple : Eleonor va passer quelques jours de congés chez son père. Ok mais au début du roman j’ai compris quelle vivait avec lui justement (sinon comment aurait-elle fait pour inviter Gabriel, son meilleur ami, à diner avec eux) ? Franchement quand on est un peu attentif, on se rend compte que ce n’est pas cohérent! Et moi ça me gêne parce que j’ai une excellente mémoire.

Bref, j’ai été déçue par Dix Avril et ce, d’autant plus qu’à la lecture de la quatrième de couverture, je m’étais dit que c’était un roman pour moi ça!!

La quatrième de couverture : Eléonor est une jeune fille différente des autres ; elle a un don qui l’oblige à mener une double vie. Celle qui paraît être une étudiante ordinaire voit les âmes des morts et aide les esprits à quitter le monde des vivants.
Son existence déjà compliquée est alors bouleversée par une série d’agressions étranges. Mais cela n’est rien comparé à ce qui l’attend lorsqu’elle fait la rencontre de Yuno, un garçon énigmatique à la beauté parfaite…

Prochaine lecture : Un souffle, une ombre de Christian Carayon.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aimer aussi :