Boréal de Sonja Delzongle

Posted in Lecture
on 24 mai 2019

Pendant mes vacances en Espagne, j’ai lu Boréal de Sonja Delzongle. Si vous me suivez sur ce blog un tant soit peu, ce nom ne vous est pas inconnu. Depuis que j’ai lu Quand la neige danse, je suis avec intérêt les publications de la dame!

Avec Boréal, nous voilà parti au Groenland avec une équipe de chercheurs menée par le danois Roger Ferguson. Exit le personnage récurent d’Hanah Baxter. Ici elle ne fera pas l’ombre d’une apparition. La mission Artica a pour but d’etudier les conséquences du réchauffement climatique sur cette région du globe. Qaund le groupe découvre un troupeau de bœufs musqués morts sous la glace, le chef de la mission, Roger Feegusson fait appel à un veille connaissance, Luv Svendsen. Cette dernière qui vit recluse depuis qu’on a essayé de l’assassiner accepte de se rendre sur place. Mais alors qu’elle vient d’arriver accompagnée d’un ami journaliste, les membres de l’equipe Artica disparaissent mystérieusement les uns après les autres.

Mon avis ? J’ai bien aimé ce roman et l’ai lu très vite, avide de savoir ce qu’il en etait! J’ai beaucoup aimé sa construction : l’histoire policière dans l’histoire est plutôt bien trouvé. Pour le reste, située l’action de ce thriller au Groenland est super. Je ne me souviens pas avoir déjà lu un roman dont l’action se situait dans cette région du monde :)

Il n’y a que les personnages que j’ai trouvé parfois esquissés un peu trop rapidement. J’aurais aimé en savoir plus sur la relation de Luv et David, de Luv et Niels qui entre parenthèses arrive de nul part. J’aurais aimé aussi en apprendre un peu plus sur Matthieu Desjours, le français accompagné de son loup tchèque. J’ai eu l’imprsession qu’il avait une place à part et puis non. On se focalise tour à tour sur lui puis sur Dick Malte sans que cela ne soit vraiment nécessaire. Car celle qui tient une place à part c’est Luv. Luv qui vient de perdre sa fille, Luv qui vit recluse dans un endroit isolé avec sa seconde fille, Luv qui rejoint la mission après la découverte du troupeau mort. J’ai eu l’impression que l’auteur tentait de brouiller les pistes.

Qu’importe j’ai aimé ce thriller!

La quatrième de couverture : Janvier 2017, au Groenland. Là, dans le sol gelé, un œil énorme, globuleux, fixe le ciel. On peut y lire une peur intense. C’est ainsi que huit scientifiques partis en mission de reconnaissance découvrent avec stupeur un bœuf musqué pris dans la glace. Puis un autre, et encore un autre. Autour d’eux, aussi loin que portent leurs lampes frontales, des centaines de cadavres sont prisonniers du permafrost devenu un immense cimetière. Pour comprendre l’origine de cette hécatombe, le chef de la mission fait appel à Luv Svendsen, spécialiste de ces phénomènes. Empêtrée dans une vie privée compliquée, et assez soulagée de pouvoir s’immerger dans le travail, Luv s’envole vers le Groenland. Ils sont maintenant neuf hommes et femmes, isolés dans la nuit polaire. Le lendemain a lieu la première disparition.

Prochaine lecture : Seul celui qui se perd se retrouve un jour d’Antoine Paje

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous pourriez aimer aussi :