Malefices de Maxime Chattam

Posted in Lecture
on 18 mars 2011

Dernière lecture : Maléfices de Maxime Chattam. On retrouve pour une troisième et dernière fois, l’inspecteur Joshua Brolin, ancien profiler du FBI devenu flic et maintenant reconverti en détective privé. Alors qu’il s’apprête à prendre quelques jours de vacances, on découvre le cadavre du frère de son vieil ami Larry, le visage horrifié dans une clairière infestée de veuves noires. A ce premier cadavre, viennent très vite s’en ajouter d’autres, des femmes enlevées dans leur propre maison sans que leur mari ne se soit réveillé et que l’on retrouve vidée de toute substance comme si une araignée géante s’en était prise à elles.  Brolin, accompagné Annabel O’Donnel la détective New-Yorkaise rencontrée l’hiver précédent venue le rejoindre, vont tenter de comprendre qui se cache derrière ces meurtres, qui sème la terreur en ville avec ses araignées.

Avec Malefices,  j’ai terminé la trilogie du mal. Encore une fois, l’enquête est rondement menée, sans invraisemblances, sans raccourci. Encore une fois Maxime Chattam s’impose comme un maitre du thriller. J’ai totalement adhéré à l’histoire qui joue sur une peur communément répandue, arachnophobie.

La quatrième de couv’ :

Portland est sous le choc. Un criminel s’introduit dans les maisons pour y déposer des araignées parmi les plus dangereuses au monde. Les unes après les autres, les familles comptent leurs blessés, leurs morts. Dans le même temps, on découvre dans la forêt des corps de femmes entièrement momifiés dans de la soie d’araignée. Les victimes sont vidées de leurs organes, comme aspirées. Les rumeurs les plus folles se propagent…
Joshua Brolin et Annabel O’Donnel s’immiscent dans l’enquête. L’ex-profiler du FBI et la détective new-yorkaise vont entrer dans la toile et faire face à l’impensable. Quel est ce monstre, qu’on surnomme bientôt Arachné, et dont les empreintes sont celles de personnes disparues ? Comment fait-il pour entrer chez ses victimes sans jamais être vu, sans effraction, et enlever ses proies en pleine nuit au nez et à la barbe de toute la famille ? Peu à peu, on commence à murmurer le pire. Et s’il n’était pas humain ?

Prochaine lecture : Rien de Grave de Justine Levy

 

1 Comment

  • La triologie du Mal de Maxime Chattam « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

    […] de Lilli sur […]

    18 mars 2011 at 9 h 16 min Reply
  • You may also like