Browsing Tag:

Roman jeunesse

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Saenz

Posted in Lecture
on 1 septembre 2017

Je me suis inscrite au début de l’été a une lecture commune pour lire le roman de Benjamin Alire Saenz, Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers. J’en avais tellement entendu parlé que j’ai sauté sur l’occasion (sinon j’aurais surement lu autre chose et j’aurais remis à plus tard cette lecture).

L’histoire ? Aristote Mendoza dit Ari est un ado solitaire. Cet été-là, il fait la connaissance de Dante qui lui propose de lui apprendre à nager. Les deux garçons se lient d’amitié. Mais à la fin de l’été la famille de Dante part d’installer pour un an à Chicago. Avant de partir, Dante avoue avoir une préférence pour les garçons. Ari se sent trahi. Le lycée reprend et les garçons nouent une relation épistolaire même si Dante écrit beaucoup plus à Ari que le contraire. De retour l’été suivant à El Paso, les deux garçons renouent. Mais Ari se montrent distant jusqu’au jour où Dante surpris a embrassé un autre garçon, est passé à tabac… Continue reading

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon ennemi Arnie de Jérémy Behm

Posted in Lecture
on 15 mai 2017

Dans le cadre d’un partenariat sur Livr@ddict, J’ai reçu (et pu lire) en avant première Mon ennemi Arnie de Jeremy Behm paru aux éditions Syros (merci à l’éditeur pour cet envoi) le 11 mai dernier.

L’histoire ? Hey, attendez une minute, si vous poursuivez votre lecture, je risque de vous spoiler un peu, alors vous voilà  prévenu Smile Fox et Cliff étaient les meilleurs amis du monde mais ce qu’ils ont vécu un an et demi plus tôt les a éloigné. Leurs petites amies respectives tentent de les rapprocher en invitant à la fête d’anniversaire d’Erin, Arnie Spencer. Ce dernier apparaît comme un héros en ville après avoir tuer un serial killer qui n’était autre que son propre père. Du moins c’est ce que tout le monde croit à Ithaca. Mais la réalité est bien autre! Fox et Cliff, eux, le savent bien : Arnie est un dangereux psychopathe. Aussi quand des morts inexpliquées commencent à fleurir dans la petite ville tranquille d’Ithaca, les deux amis comprennent très vite que le « Chat de Schrödinger » comme Arnie se plait à se faire appeler est derrière tout ça et ils sont bien décidés à l’arrêter une bonne fois pour toute!

Mon avis ? J’ai bien aimé ce polar jeunesse! Et pourtant j’ai eu un peu peur au départ. Il faut en effet savoir que ce roman est le deuxième tome d’un diptyque (le premier volet s’intitule Mon ami Arnie). Mais pas de panique, si comme moi vous ne l’avez pas lu, le deuxième tome peut se lire de façon parfaitement indépendante. Il est bien fait très largement allusion au tome un et à l’intrusion des héros dans la villa Spencer mais tout est suffisamment explicite la pour que le lecteur ne soit pas perdu. Bon et puis soyons honnête, le tome 1 avait pas une très bonne note!

Au final, j’ai été conquise. J’ai aimé le mode de narration : un chapitre = un protagoniste. Le récit avance ainsi en passant d’un personnage à l’autre. C’est un bon compromis, je trouve entre un narrateur omniscient (celui qui sait tout, voit tout) et un narrateur interne (un personnage raconte son histoire, livre ses sentiments). Alors certes c’est pas le premier à employer cette technique (j’ai lu un autre roman il y a peu bâti sur le même principe) mais ça marche. Le récit est fluide et se lit bien.

j’ai bien aimé aussi les personnages car se sont des ados comme tous les ados du monde. Ce ne sont pas des super héros. Juste des jeunes avec des préoccupations de jeunes. Jeremy  Behm réussit a leur donné en un peu moins de 300 pages une consistance. Erin, par exemple, est une jeune youtubeuse au look gothique. Cliff est le quaterback le plus populaire du lycée. j’ai aimé aussi le récit que fait Virgil de la mort de sa mère et qui explique les raisons pour lesquelles il a basculé du côté obscur. C’est assez dur mais ça reste sacrément réaliste!

Bref Mon ennemi Arnie de Jeremy Behm (tiens au fait c’est le petit fils de l’écrivain Marc Behm) est une sacré bonne surprise. Je vous le recommande!

La quatrième de couverture : Arnie Spencer est un adolescent extraordinaire, un héros. Personne, à Ithaca, n’est près d’oublier cette nuit d’été durant laquelle il est venu à bout d’un serial killer qui terrorisait la petite ville depuis des mois. Seulement, tout le monde n’est pas dupe. Deux de ses camarades de lycée étaient avec Arnie la fameuse nuit. Fox et Cliff savent qu’il n’est pas le sauveur au destin tragique, mais plutôt un psychopathe en puissance, celui qui se fait appeler le «Chat de Schrödinger». Encore faut-il qu’on les croie !

Prochaine lecture : Jugan de Jérôme Leroy

Rendez-vous sur Hellocoton !

De retour du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil 2016

Posted in Lecture
on 4 décembre 2016

Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil s’est ouvert mercredi 30 novembre pour six jours. Cette année j’ai pu m’y rendre le samedi. Je me suis promener dans les allées et suis allée à la rencontre de mes éditeurs jeunesse favoris (Lumen, Pocket Jeunesse, Grund et les éditions du 404, Hachette, Scrinéo, etc…).

image

Je ne me suis par contre pas mêler aux séances de dédicace. Quand j’ai vu les queues pour les grands noms du roman jeunesse, je n’ai pas eu le courage. Et puis je n’aime pas particulièrement faire la groupie au milieu d’adolescents. J’ai donc loupé Rebecca Donovan (Et si…) chez Pocket Jeunesse, Cathy Cassidy (Les filles au chocolat) chez Nathan ou encore Brenda Drake (La voleuse de secrets) chez Lumen. Pas grave!

A côté de ça, j’ai été déçue d’apprendre sur le stand de Lumen qu’il n’y avait toujours pas de date pour la sortie du tome 4 de Widdershins d’Ari Marmell en France. J’espérais un scoop, c’est raté! Par contre, je sais de source sure que le second tome de La voleuse de secrets de Brenda Dracke sort en janvier Smile

pal-salon-du-livre-et-de-la-presse-jeunesse-de-montreuil-2016

Au lieu de faire la queue pour une dédicace, j’ai donc préféré flâner et en profiter pour faire quelques achats. je peux vous dire que je suis repartie pas mal chargée! J’ai en effet craqué sur pas moins de 11 romans :

  • Le dernier jour du reste de ma vie de Lauren Oliver. Ça faisait un moment qu’il était sur ma wish-list alors j’en ai profité. l’éditrice m’a confié que le film sortait en salles l’an prochain et qu’ils espéraient que cela donnerait la notoriété qu’elle méritait à Lauren Oliver. J’espère aussi!
  • Oniria, tome 1 : le royaume des rêves de B.F Parry. A la manière dont l’éditrice m’en a parlé, je me demande si je n’aurais pas dû embarquer les quatre tomes direct! En plus les couvertures sont magnifiques!
  • Victor London, tome 1 : l’ordre coruscant de Patrick McSpare
  • Les loups chantants d’Aurélie Wellenstein
  • Sim Survivor de Loic Le Borgne
  • Les héritiers de l’aube, tome 1 : septième sens de Patrick McSpare
  • Les 12, tome 1 : les sacrifiés du Zodiaque de Moka
  • Les 12, tome 2 : le sang du Tigre de Moka.
  • L’épreuve, tome 1 : le Labyrinthe de James Dashner
  • L’épreuve, tome 2 : la terre brulée de James Dashner
  • L’épreuve, tome 3 :le remède mortel de James Dashner

Et vous, vous êtes allez au salon du livres jeunesse de Montreuil ? Vous y avez fait des achats ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

The Book of Ivy, tome 1 d’Amy Engel

Posted in Lecture
on 15 novembre 2016

the-book-of-ivy

Je viens de terminer la lecture du roman  d’Amy Engel, The Book of Ivy. Je cherchais un auteur dont le nom commence par la lettre E pour mon challenge ABC et celui-là était dans ma PAL. Ça tombait bien!

L’histoire débute alors qu’Ivy, seize ans se rend à la mairie où doit se célébré son mariage ainsi que celui de dizaines d’autres jeunes gens. Pour maintenir la paix dans la petite communauté, il est en effet d’usage de marier les enfants des deux clans entre eux sans qu’ils aient leur mot à dire. Ivy, la fille du fondateur doit donc épouser Bishop, le fils du président. Si Ivy se résous à ce mariage, c’est qu’elle a une mission : tuer Bishop pour permettre à son père de prendre le pouvoir.

Mon avis ? J’ai beaucoup mais beaucoup aimé ce roman!! Je l’ai littéralement dévoré! J’ai trouvé l’idée de ces mariages arrangés entre les deux clans intéressante même si pas particulièrement originale. C’est en effet un thème récurrent dans la mythologie puis en littérature : livrer ses enfants en tribu au camp adverse. C’est un peu de ça dont il s’agit ici. J’ai trouvé la réflexion sur la condition de la femme, épouse et mère intéressante aussi. Pareil c’est pas forcément très original.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Ivy. C’est par ses yeux que nous vivons toute cette aventure. En effet The book of Ivy est écrit à la personne personne du singulier. Ivy nous raconte son histoire de son mariage jusqu’à sa condamnation à être expulsée de la communauté pour avoir voulu empoisonner Bishop. J’ai aimé l’évolution du personnage. Pourtant quand on y pense, il ne se passe pas grand chose. Mais petit à petit, Ivy s’interroge sur le bien fondé de sa mission. Elle ne doute pas que son père soit un meilleur dirigeant que le président Lattimer mais elle s’interroge sur ses motivations réelles.

Bref, je comprends l’engouement qu’a connu The book of Ivy d’Amy Engel depuis sa sortie en librairie. Maintenant j’ai hâte de lire la suite, The revolution of Ivy.

La quatrième de couverture : Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

Prochaine lecture : L’enfant qui criait au loup de Gunnar Staalesen.

Rendez-vous sur Hellocoton !