Défaillance d’Anders de La Motte

Posted in Lecture
on 16 décembre 2016

Défaillance

J’ai fini il y a quelques jours Défaillance d’Anders de La Motte.

L’histoire débute alors que David Sarac, inspecteur de police en charge des indics roule à toute allure sous un tunnel à Stockholm. Il finit par percuter un mur, victime d’une rupture d’anévrisme et se retrouve à l’hôpital dans le coma. Quand il en sort, il ne se souvient de rien. Sa mémoire à court terme a été effacée. Pourtant beaucoup de gens tant du côté des flics que des truands voudraient qu’il se rappelle. Il est en effet le seul à connaitre l’identité de celui qui se cache sous le nom de code de Janus. Les flics comme les truands sont pour des raisons différentes à la recherche de cet mystérieux indic et prêt à tout pour mettre la main dessus. Sarac qui fait l’objet d’une enquête interne va devoir découvrir qui sont réellement ses amis.

Mon avis ? j’ai beaucoup aimé ce roman  même si j’avais deviné assez tôt le fin mot de l’histoire (enfin pour être plus exact l’identité de Janus). Il faut être malgré tout honnête, l’auteur réussit à maintenir le doute jusqu’au bout en nous lançant avec Sarac sur de fausses pistes.

il n’y a que les histoires en marge de celle de Sarac qui m’ont un peu gênée et en particulier celle du ministre de la justice. Je n’ai pas trop vu le lien avec le reste. J’ai eu l’impression que l’auteur ne refermait pas toutes portes qu’il avait ouvertes. C’est assez mineur.

Dans l’ensemble, Défaillance d’Anders de La Motte est un bon polar.

La quatrième de couverture : Les gyrophares bleus se rapprochent. La panique le gagne. Il roule vite. Trop vite. Quand sa voiture se crashe, son cerveau a déjà cédé sous la tension. Black out. David Sarac, flic au service des renseignements, se réveille à l’hôpital, le corps brisé, la mémoire amputée. Incapable de se souvenir des derniers mois écoulés. Ignorant tout de ce Janus, au centre des préoccupations de chacun, des bas-fonds de Stockholm aux plus hautes sphères de l’État. Janus. Son indic. Un criminel haut placé. Un atout maître que David supervisait en totale indépendance. Son identité, cachée dans les limbes de ses souvenirs défaillants, est l’objet de nombreux enjeux. Tous veulent savoir. Et David seul peut répondre. Mais lui-même ? Qui est-il vraiment ? Deux faces d’une même question, car Janus a plus d’un visage…

Prochaine lecture : Le cercle des plumes assassines.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Vous pourriez aimer aussi :