Browsing Tag:

Thriller

La méthode 15-33 de Shannon Kirk

Posted in Lecture
on 21 juin 2017

Je viens de finir La méthode 15-33 de Shannon Kirk publié très récemment aux éditions Folio.

L’histoire ? Une jeune fille enceinte de huit mois est enlevée entre son domicile et son lycée. Mais cette fille n’est pas comme les autres : elle est surdoué mais surtout elle est incapable de sentiment. Pendant les quelques semaines que va durer sa captivité, elle va échafauder un plan imparable pour s’évader et se venger. En effet si elle est incapable de ressentir de l’empathie, elle aime et désiré son enfant et n’est pas prête à laisser ses ravisseurs le lui enlever.

Mon avis ? Continue reading

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quoi de neuf dans ma PAL ?

Posted in Lecture
on 8 juin 2017

Cela fait un petit moment que je ne vous ai pas présenté les nouveaux entrants dans ma PAL. Pourtant, entre les SP que je reçois et mes passages à la Fnac elle continue de grossir. En plus, la c’est la période 2 poches achetés, un troisième offerts au choix dans une sélection.

PAL Juin 2017

Voyons voir un peu, les derniers titres qui ont rejoint ma PAL :

  • Il court, il court le furet de M.J Arlidge. J’ai Am stram gram qui m’attend bien au chaud dans ma PAL mais j’ai pas pu résister à embarquer celui-ci aussi.
  • La trilogie du Baztan, tome 3 : Une offrande à la tempête de Dolorés Redondo. Je l’attendais celui-là avec impatience Smile
  • Les éveillés de Jérôme Camut et Nathalie Hug
  • Froid comme la mort d’Antonio Manzini. J’avais bien aimé Piste noire du même auteur alors quand dans les rayons je suis tombée sur cette nouvelle enquête de l’irascible commissaire Rocco Schiavone, j’ai sauté dessus.
  • Le retour de Robert Goddard. Vous devez le savoir maintenant, je suis une fan de Robert Goddard depuis que j’ai lu Par un matin d’automne! Il était donc logique que je prenne aussi celui-là du coup!
  • Balafrée de Michel Robert. Ça, c’est un gratuit.
  • Une autre vie de S.J. Watson. Celui-là, c’est un thriller.
  • Arrêtez-moi de Lisa Gardner. Il s’agit du septième tome de la saga D.D. Warren du nom de l’inspectrice qui mène les enquêtes. Pour moi, ça sera le premier Smile
  • La clé de Salomon de José Rodrigues Dos Santos. En novembre dernier, je vous présentais les nouveaux arrivés dans ma PAL et il y avait le tome un, La formule de Dieu. Logique donc que j’achète la suite Smile
  • Hortense de Jacques Expert. La quatrième de couverture m’a fait très envie pour celui-là Smile
  • La curiosité est un pêché mortel de Ann Granger. Idem pour celui-là mais pour d’autres raisons.
  • Mother de Luc Lang. Un autre gratuit.
  • Le bâtard de Kosigan, tome 1 : L’ombre du pouvoir de Fabien Cerutti.
  • Méthode 15-33 de Shanon Kirk
  • Umami de Laïa Jufresa
  • Les lumières de Cape Cod de Beatriz Williams
  • Partie de rien d’Hapsatou Sy. Ce n’est pas un roman celui-là mais l’autobiographie de la femme d’affaire et créatrice des marques cosmétiques Dazzia et Hapsatousy.

Et vous, quels titres ont rejoints votre PAL récemment ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ragdoll de Daniel Cole

Posted in Lecture
on 31 mai 2017

J’ai lu récemment Ragdoll de Daniel Cole. L’histoire démarre à Londres à l’été 2014. L’inspecteur William Fawkes dit Wolf est appelé dans un appartement où l’on a retrouve un cadavre. Très vite, la police se rend compte que le cadavre est en fait compose de membres provenant de six victimes différentes. Quelques jours plus tard, l’ex-femme de Wolf, journaliste à la télévision reçoit une liste de six noms accompagnée de la date de leur mort. En dernier sur la liste figure le nom de Wolf lui-même. Une course contre la montre s’engage alors pour la police afin de tenter de sauver les six condamnés et d’arrêter le tueur.

Mon avis ? J’ai beaucoup aimé cette histoire. Pourtant au démarrage, ce roman ne m’a pas semblé particulièrement original si ce n’est peut-être le cadavre composé de six corps et la liste de six nouveaux noms de cibles. J’ai eu toutefois du mal au début à voir où l’auteur voulait en venir : un cadavre et des cibles à abattre, quel lien entre tout ça ? Après ça reste un contre la montre somme toute assez classique. Il faut sauver (ou du moins essayer) de sauver les victimes et arrêter le tueur. Ensuite, la construction est, elle aussi, assez classique : le récit est chronologique et on suit l’avancée de l’enquête jour après jour. C’est pas particulièrement original on est d’accord.

Ce qui va être plus intéressant à mon sens c’est l’idée du meurtre faustien s’introduit l’auteur pour expliquer le pourquoi du comment. Vous connaissez le pacte de Faust avec le diable ? Faust à vendu son âme au diable en échange de la jeunesse éternelle. Daniel Cole introduit l’idée de meurtres commis par vengeance et qui nécessite un sacrifice en retour, celui de sa vie. J’ai trouve cette idée particulièrement originale! Je trouve juste dommage que cette idée apparaisse tardivement dans le roman. Il faut en effet attendre le dernier quart pour que cela soit évoqué une première fois au détour d’une conversation puis que cela se fasse jour dans l’esprit du stagiaire, profiler à ses heures perdues.

Ragdoll de Daniel Cole est un bon thriller selon moi mais pas plus. Je n’ai pas été scotchée à la lecture, il ne me tardait pas tant que ça de savoir ce qui allait arriver. J’ai pas eu de coup de cœur.

La quatrième de couverture : Un corps. Six victimes. Aucun fil rouge. Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi… Pour une fois, fiez-vous aux apparences : déjà vendu dans 34 pays, Ragdoll est LE thriller de l’année ! « À vous couper le souffle. Si vous avez aimé “Seven”, vous adorerez ! » M.J. Arlidge, auteur du best-seller Am Stram Gram La police découvre un cadavre composé de six victimes démembrées, assemblées entre elles par des points de suture telle une marionnette, et que la presse va rebaptiser Ragdoll, la poupée de chiffon. L’inspecteur Fawkes, qui vient juste d’être réintégré à la Metropolitan Police de Londres, dirige l’enquête sur cette épouvantable affaire, aidé par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter. Le tueur nargue la police en diffusant via les médias une liste de six noms, et en précisant les dates auxquelles il compte les assassiner. Fawkes et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes, quand le monde entier garde les yeux braqués sur chacun de leurs mouvements ?

Prochaine lecture : Noire providence de James Rollins

Rendez-vous sur Hellocoton !

La fin d’une imposture de Kate O’Riordan

Posted in Lecture
on 29 mars 2017

Je viens de finir La fin d’une imposture de Kate O’Riordan et j’ai proprement adoré.

Rosalie et Luke apprennent le soir de Noël la mort de leur fils, Rob en Thaïlande. Leur fille, Maggie, 15 ans s’accuse de la mort de son frère. Dans les semaines qui suivent, la jeune fille sombre. Un soir, elle rentre après avoir été sauvagement agressée. Se parents découvrent qu’elle a été victime d’un gang de filles. Rosalie parvient à renouer le dialogue et à l’emmener à un groupe de discussion. Là, elles font la connaissance de Jed Cousins. Petit à petit, le jeune homme s’immisce dans la vie de la famille Douglas. mais est-il réellement ce qu’il prétend être ?

Mon avis ? Je l’ai dit, j’ai beaucoup, beaucoup aimé!! Cette histoire est diablement efficace!! Ça démarre doucement et puis d’un coup tout s’accélère et on ne peut plus le lâcher. Je dirais qu’arriver à la moitié, je n’ai pas pu le lâcher. J’avais envie de savoir comment tout cela allait finir, comment Rosalie allait s’en sortir, comment elle allait faire pour sortir sa petite famille des griffes de Jed. Car Kate O’Riordan choisit d’axer toute l’histoire sur le personnage de Rosalie (et ce même si le récit est écrit à la troisième personne et que quelques chapitres sont écrits du point de vue de Luke, le mari ou de Tom, le prêtre et ami de la famille).

Au départ et pendant un long moment, je n’ai pas vu ce que l’accident du fils en Thaïlande venait faire dans tout ça. Enfin si, ça sert de prétexte à alimenter la culpabilité de la fille qui sert de déclencheur à l’histoire (sans ça, pas de groupe de parole, pas de rencontre avec Jed qui lui aussi doit surmonter un deuil, celui de sa grand-mère). Pour tout vous dire j’ai vraiment cru que toute l’intrigue tournait autour de Jed en tant que pervers narcissique. Oui c’est le premier mot qui m’est venu pour qualifier le personnage et je pense que je ne suis pas loin de la vérité! On lui donnerais le Bon Dieu sans confession et pourtant sous ses airs d’ange, c’est un véritable démon. Il est manipulateur, calculateur, menteur. J’ai trouvé que le personnage était bien vu en ce sens qu’on y croit et que l’on n’y voit que du feu (un peu comme Rosalie d’ailleurs). Mais en réalité, c’est bien plus complexe que ça. Et c’est ce que Rosalie va découvrir en tentant de découvrir qui est vraiment Jed Cousins.

Bon il y a quelques petites choses que j’avais compris avant Rosalie moi! Oui mais je ne suis pas une mère qui vient de perdre son fils et qui risque de perdre sa fille!

J’ai apprécié le traitement qui est fait dans ce roman du thème de la culpabilité. Il y a la culpabilité de la fille qui se croit coupable de la mort de son frère (pourtant survenu à des milliers de kilomètres), celle de la mère pour avoir rêver puis succomber aux avances de Jed. J’ai bien aimé l’utilisation qui est faite de la culpabilité dans la religion judéo-chrétienne. Rosalie est très croyante. J’ai aimé les questions de Jed sur la confession et l’absolution. J’ai trouvé ça intéressant. Et puis, il y a Tom, le prêtre et ami de Rosalie. C’est lui qui va la mettre sur la bonne piste malgré le secret de la confession.

Bref La fin d’une imposture de Kate O’Riordan est un excellent thriller!!! Je vous le recommande sans hésiter!

La quatrième de couverture : La vie de Rosalie et de Luke s’est délitée voici quelques mois après la révélation de l’adultère commis par Luke. Mais l’annonce de la mort de Rob, leur fils, lors d’un voyage en Thaïlande provoque un séisme familial. Les mois qui suivent sont un cauchemar dans lequel Rosalie doit apprendre à composer avec la perte de son fils, un contexte conjugal compliqué et aussi la dépression de Maddie, sa fille. Cette dernière se juge coupable de la mort de son frère mais refuse d’expliquer pourquoi à ses parents. Elle se lie avec un gang de filles particulièrement violentes. Rosalie croit apercevoir le bout du tunnel lorsque, au cours d’une thérapie de groupe, elles font la connaissance de Jed, un jeune homme auquel Maddie s’attache très rapidement, même si cette figure singulière devient de plus en plus angoissante. L’adolescente reprend goût à la vie, alors que le diabolique Jed ne cesse de s’immiscer dans la famille…

Prochaine lecture : La Panse de Léo Henry

Rendez-vous sur Hellocoton !