Grand froid de Gérard Pautonnier

Posted in Ciné, cinéma
on 27 juin 2017

J’ai eu la chance de voir Grand froid, le premier long métrage de Gérard Pautonnier en avant-première. Je vous raconte ?

L’histoire débute dans une petite ville au milieu de nulle part en plein hiver. L’entreprise de pompes funèbres d’Edmond Zweck (Olivier Gourmet) est au bord du dépôt de bilan faute de trouver de nouveaux clients à conduire dans leur dernière demeure. C’est au point qu’Eddy (Arthur Dupont), un des deux derniers employés de l’entreprise, pour passer le temps, coupe les cheveux de Madame Cisca (Françoise Oriane), une vieille dame qui aime à venir aux pompes funèbres pour un oui ou pour un non. Mais c’est sans compter qu’un beau matin, un couple débarque et les charge d’organiser l’enterrement d’un homme. Les deux derniers employés de Zweck, Georges, son bras droit et Eddy, un jeune homme encore novice dans le métier sont chargés de conduire le corbillard jusqu’au cimetière. Mais le convoi funéraire se perd et l’enterrement vire au fiasco.

grand froid

Franchement j’ai adoré!! Comment vous dire, j’ai adoré l’humour noir de ce film! Les dialogues sont grinçants. Et puis il y la galerie de personnages. Entre Edmond Zweck, désabusé qui attend que la vieille madame Cisca se fasse écraser par un camion lancé à fond quand elle traverse la grande rue pour sauver son entreprise, Georges qui écrit son épitaphe en secret, le prêtre chargé de l’oraison funèbre hyper-connecté et qui n’arrête pas d’envoyer des textos sur son portable et Eddy qui a peur de la mort, il y a une sacré belle brochette de personnages vraiment. Mais franchement, ça fonctionne. Le duo Georges/Eddy est extra!

Grand froid

Et puis il y a la manière dont c’est filmé. Les séquences courtes, les plans rapprochés par exemple soulignent l’absurdité de certaines scènes. Il y a notamment la scène où Madame Cisca traverse la rue et où un énorme camion déboule à pleine vitesse. On retient son souffle. Et puis non, la vieille dame pose le pied sur le trottoir saine et sauve Smile La façon dont c’est filmé crée une tension dramatique, un suspense étonnant! On ne peut pas s’empêcher de pousser un ouf de soulagement!

Certaines scènes comme celles dans le restaurant chinois en face de l’entreprise de Zweck et où ils vont déjeuner et boire un verre de saké dans des verres qui révèlent une fois remplie des femmes nues dans des position suggestives se révèlent encore plus absurdes. C’est qu’un petit aperçu tout ça! Parce que Grand froid joue tout du long à fond sur le comique de l’absurde Smile

Grand froid

Enfin il y a les paysages. Grand froid se déroule au milieu de nulle part en plein hiver sous la neige. C’est inquiétant à souhait. Les paysages à eux seuls contribuent à l’ambiance du film.

Franchement je ne savais pas à quoi m’attendre en y allant et j’en suis ressortie ravie! Maintenant il faut que je me plonge dans le roman dont est tiré le film, Edmond Ganglion & fils de Joël Egloff paru en 1999 car je pense que ça promet Smile

Bon je crois que vous savez tout. Ah non encore une chose, le film sort demain mercredi en salles.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Aurore

    Merci pour ton avis ! Ca confirme mon envie de le voir, et c’est au programme de ce soir pour moi ^^ J’adore Bacri !

    28 juin 2017 at 16 h 17 min Reply
    • Lilli de...

      @ Aurore : tu me diras ce que tu en as pense :)

      28 juin 2017 at 21 h 57 min Reply

    Leave a Reply

    Vous pourriez aimer aussi :