Défi à Sherlock Holmes de Béatrice Nicodème

Posted in Lecture
on 9 décembre 2012

Je referme tout juste le roman de Béatrice Nicodème, Défi à Sherlock Holmes. L’histoire débute alors qu’une jeune française, Pauline de Chalin vient d’être sauvagement assassinée dans un confessionnal. A première vue, il s’agit d’un meurtre perpétré par les anarchistes. Rien de bien mystérieux donc et pas du tout du ressort du grand détective, Sherlock Holmes que ce crime politique. Mais voilà alors que Mycroft tente de convaincre son frère, Sherlock Holmes de mener l’enquête malgré tout, ce dernier reçoit une lettre  le mettant au défi de trouver l’assassin. Il n’en faut pas plus pour lancer Holmes accompagné de son fidèle Watson à la poursuite de ce mystérieux tueur qui se fait appelé le Cancrelat.

Alors qu’en ai-je pensé ? J’ai bien aimé cette aventure de Sherlock Holmes. Rien à dire, j’ai été happée par l’histoire et je l’ai lu très vite du coup. J’aurai pas su qui était l’auteur de ce récit, j’aurai presque pu le prendre pour un roman de Conan Doyle. C’est dire si le pastiche est bon. Car des pastiches, des parodies des aventures du héros d’Arthur Conan Doyle, il y en a eu beaucoup tellement le personnage fascine et ce même encore aujourd’hui. Des pastiches donc, Il y en a des bons et des moins bons. Avant même la mort de l’auteur, on a des traces de récits faisant intervenir le personnage de Sherlock Holmes. Bon moi je ne suis pas une experte en la matière, loin de là. J’ai lu comme tout un chacun je pense, quelques aventures du détective britannique quand j’étais môme. Mais là dans Défi à Sherlock Holmes, ce que j’ai trouvé intéressant c’est que l’auteur inscrit son récit dans la lignée des aventures de Holmes imaginées par Conan Doyle. Défi à Sherlock Holmes pourrait être un épisode des aventures de Holmes telles que les a écrite Conan Doyle car il vient s’inscrire après le chien des Baskerville et avant la bataille qui opposera Holmes à Moriarty. Bien plus l’auteur prend soin d’écrire le récit à la première personne. Comme pour les récits de Conan Doyle, c’est le docteur Watson qui raconte. On trouve dans ce roman de nombreuses allusions à des récits du Canon (c’est à dire les 4 romans et les 56 nouvelles écrites par Conan Doyle lui-même) mais aussi tous les personnages des récits fondateurs du mythe comme Mycroft le frère, et le seul parent connu de Holmes ou encore Mrs Hudson, sa logeuse. Tout ça me fait dire qu’on a là un excellent pastiche des aventures du personnage crée par Sir Arthur Conan Doyle et que ce roman réjouira à la fois les fans du célèbre détective mais aussi tous les autres petits ou grands.

En tout cas, un grand merci à Livraddict et aux éditions Hachette Jeunesse pour cette lecture, j’y ai pris beaucoup de plaisir.

La quatrième de couverture : En quoi le meurtre d’une certaine Pauline de Chalin concerne-t-il Sherlock Holmes ? Certes, il n’est pas banal qu’une femme de conseiller d’ambassade français soit égorgée dans un confessionnal, de surcroît dans une église si loin de chez elle. Mais l’affaire ne suscite que peu l’intérêt du grand détective… Jusqu’à ce qu’une lettre renverse la situation : l’assassin défie personnellement Sherlock Holmes de le trouver avant la prochaine victime.

Prochaine lecture : L’Alliance des Trois (Autre-monde tome 1) de Maxime Chattam

3 Comments

  • Pauline

    Ah tu me donnes encore plus envie de le lire! Il faudra que je me l’offre, merci pour cet avis.

    9 décembre 2012 at 22 h 55 min Reply
  • Lilli de...

    @Pauline : de rien :) n’hésites pas, il est super!

    9 décembre 2012 at 23 h 07 min Reply
  • Fifi

    J’aime beaucoup les aventures de Sherlock Holmes, ta critique ne pouvait donc pas mieux tomber. Merci pour ton avis, je vais pouvoir l’ajouter à ma liste à présent.

    31 décembre 2012 at 12 h 16 min Reply
  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Vous pourriez aimer aussi :